Samedi 30 Novembre 2002, l'Agility-Club Névianais a convié une centaine de personnes (représentants des Clubs d'Agility du Languedoc-Roussillon, juges d'Agility, représentants de la Mairie de NEVIAN, du Conseil Général de l'Aude, de la Société Canine du Languedoc Roussillon, amis...) afin d'honorer comme il se doit la fin de carrière Internationale de l'Equipe d'Agility au palmarès International le plus capé de notre discipline : Christine CHARPENTIER et LOCH-MACLEOD. 
De vibrants hommages ont été rendus à cette équipe hors pair dont le talent a depuis longtemps dépassé les frontières de notre pays. Un diaporama et plusieurs vidéos des meilleurs moments de leur carrière sportive ont été diffusés sur grand écran afin de permettre a chacun de revivre ces moments d'exception avant que ne soit lu un message de félicitation et d'amitié de Jean-Paul PETITDIDIER, vice-Président de la SCC et Président de la CNEA.
Luc GARCIA, Adjoint au Maire chargé des Sports, a ensuite déclaré Christine CHARPENTIER citoyen d'Honneur de la Ville de NEVIAN tout en soulignant, au nom de l'ensemble du Conseil Municipal, le travail réalisé par l'équipe de l'Agility-Club Névianais, modèle de réussite de vie associative et d'implication bénévole.
Le Président René VILLELA s'est fait l'écho des propos du Président du Club local Gilles SENTOST, et tous deux ont successivement profité de l'instant pour faire l'éloge de leur ami Gilles THIRIET, Capitaine et Sélectionneur de cette superbe Equipe de France d'Agility depuis 1998.
Plusieurs cadeaux ont été offerts à Christine, notamment 12 bouteilles de Champagne symbolisant ses 12 premiers mois à NEVIAN, mais aussi la somme de 1500 euros en compensation des frais à sa charge lors des divers stages, voyages et hébergements liés à l'activité de l'Equipe de France (15% CEAR-LR ; 15% Club ; 15% Conseil Général de l'Aude; 55% Mairie de NEVIAN).
Après d'émouvants remerciements, quelques larmes et beaucoup de bonheur, une soirée musicale largement arrosée a prolongé jusqu'à tard dans la nuit cette ambiance très conviviale qui est une des valeurs sûres de l'Agility. Au petit matin, les plus rudes cloturaient ce moment inoubliable dans une des discothèques narbonnaises à la mode.

BRAVO CHRISTINE, BRAVO MAC : nous sommes tous très fiers de vous. 



Paul LAZES (Adjoint au Maire), René VILLELA (CTR et Président de la CEAR-LR), Fabienne SENTOST (Responsable Agility de l'AC Névian), Luc GARCIA (Adjoint au Maire), Christine CHARPENTIER et Loch-MACLEOD, Gilles SENTOST (Président de l'AC Névian)


Une vue du superbe buffet. Au fond une palissade offerte au Club par ROYAL CANIN.


René VILLELA, Gilles SENTOST et Christine CHARPENTIER.


L'assistance découvre le film de la carrière de Christine et MAC.


On mange, on danse, on boit, on parle.....


Dansons.....joue contre joue......dansons.....



Discussion au sommet, sous le regard des présidents.... 

 


Névian : la carrière sans obstacles de Christine et Mac

Couché tranquillement sur sa couverture, Loch Macleod mâchouille frénétiquement un jouet en plastique. Le délaisse pour s’intéresser à une balle, observe un moment sa maîtresse, avant de retourner à ses occupations. « Très vite, en tant que chiot, il était très dynamique, très nerveux. J’ai vu qu’il irait très loin », confie "sa coéquipière", Christine Charpentier. En cinq années de compétition, le duo a remporté les plus belles victoires. A une telle rapidité qu’à trois ans, Loch Macleod intégrait l’équipe de France d’agility aux côtés de la jeune femme. Nous étions en 1998. L’année suivante, ils remportaient leur premier titre de champions du monde en individuel. Le dernier succès remonte à octobre lorsqu’ils se sont classés troisième, en équipe, aux championnats du monde.
Leur palmarès, "Mac" et Christine se le doivent mutuellement. Car si rien ne prédestinait le border-collie à entrer dans le monde de l’agility dès l’âge de deux mois, les aptitudes qu’il a révélé pour ce sport combinées au travail de dressage de la jeune femme les ont propulsé au sommet. « Quand on prend un chien, c’est un peu la loterie, témoigne Christine Charpentier. On peut se donner toutes les chances en sélectionnant les parents. Après, c’est vous qui le formez. Les deux sont importants. » Quand Loch Macleod naît dans une ferme calaisienne, la jeune femme est dans le circuit de l’agility depuis cinq ans. Elle cherche un successeur à sa chienne qui se trouve en fin de carrière. Et rencontre le futur champion.
D’entraînements en séances d’éducation, "Mac" se révèle très vite avoir un "plus" : la rapidité avec laquelle il appréhende les zones de contacts. « C’est le plus rapide du monde sur la passerelle. A l’approche de ce type d’obstacle, comme la palissade, la plupart des chiens ralentissent. Lui, il accélère. » Petit à petit, la jeune femme agrandit sa "famille" de border-collies. L’un des fils de "Mac" rejoint les troupes, puis une femelle, et enfin un petit dernier, arrivé il y a tout juste quinze jours.
Entre la pratique de l’agility et le gardiennage de troupeau, les chiens font partie intégrante du quotidien de Christine. Et bien qu’élevés d’une main de maître, ils ne manquent pas de tendresse. Là un jouet, ici un panier, dans chaque recoin de la salle à manger un objet témoigne de la présence des border-collies. Ainsi, aux discours de certains qui préconisent de garder une certaine distance affective avec leurs chiens pour obtenir de meilleurs résultats sportifs, Christine répond « >bêtise ! ». « Un chien qui a des qualités, même s’il dort avec vous, restera un bon chien. Tout dépend du comportement que vous avez avec lui », affirme-t-elle.
"Mac" est ainsi de tous les voyages - sportifs et personnels – de Christine. Pour encore quelques mois. A 7 ans passés, le champion est proche de la retraite. Les entraînements sont de plus en plus espacés. Il est bientôt l’heure, pour "l’éternel", de laisser la place à la relève. Il s’agit d’une demoiselle répondant au nom prometteur de Katsu. « Cela signifie "la plus forte" en Japonais », explique Christine. A un an, la chienne montre des signes encourageants, « >à sa façon de courir, son comportement. Elle n’a pas la même étoffe que Mac mais je pense que mon travail nous permettra d’atteindre un très haut niveau. » Sans avoir la puissance de Mac, Katsu possède une souplesse et une légèreté qui pourrait les conduire loin.

Hommage à l’Agility Club Névianais
Au sein du club depuis un an, Christine Charpentier tient à remercier l’association et son président, Gilles Sentost, "un homme de valeur". L’Agility Club Névianais le lui a bien rendu en organisant, samedi soir, une réception pour honorer son équipe de champions.

Remerciements à MP - MIDILIBRE - Edition du 02/12/02

 

 

Discours de René VILLELA
prononcé à cette occasion :
Hommage à CHRISTINE CHARPENTIER

 

  Mesdames , Messieurs les représentants de la sympathique et engagée Mairie de Névian acquise, s’il fallait encore le souligner, à la cause agility,
  Mesdames et Messieurs les responsables de clubs , Madame et Messieurs les juges , Mesdames et Messieurs les agilitistes ,
  Chers amis ,

  Je tiens à vous remercier , les uns et les autres, pour avoir répondu massivement , à l’excellente initiative , de Monsieur Gilles SENTOST, Président de l’A.C.NEVIANAIS , d’honorer, ce soir, notre Championne, Christine CHARPENTIER, et LOCH MACLEOD , son complice de la cause Agility au niveau national et international.

  S’il est agréable de faire l’éloge d’une telle équipe , il faut avoir eu le privilège de les avoir observé, pour comprendre, que depuis la concentration minutieuse , le codage particulier qu’ils ont adopté avant le départ, agilitistes avertis, ou simple spectateurs , découvrent immédiatement , dés la mise en place , qu’entre eux s’il y a une complicité particulière, une détermination hors du commun , un désir de repousser les limites, un pari chaque fois renouveler de faire le maximum , de le faire avec la manière, en survoltant les obstacles , en déjouant les pièges des juges , en exprimant cette qualité supérieure que l’on appelle la CLASSE , et que l’on trouve que dans la cour des grands.

  Des grands compétiteurs ils en ont connu, des pays différents ils en ont découverts, des moments de joie intense et de doute ils ont en eu , avec pour eux , à leur niveau , l’obligation de surmonter rapidement les défaillances passagères , pour rebondir le mieux possible, et retrouver cette cour des grands , dirigée avec la poigne , la connaissance , le savoir-faire , les qualité humaines, et l’engagement sans réserve demandé, pour faire flotter sur l’agility mondiale les couleurs nationales ; la cour des grands, Mesdames et Messieurs , de l’Equipe de France dirigée par Gilles THIRIET.

  Gilles THIRIET , le fidèle ami, qui avait compris qu’au Sud, et en particulier dans l’Aude, de Carcassonne à Névian en passant par Promaude , il trouvait des havres de paix , des amitiés, des moyens , indispensables, les uns et les autres, pour fignoler ses sélections et nous donner d’année en année des émotions et des joies intenses renouvelées en accompagnant, en toute simplicité, avec le sentiment d’avoir bien honoré sa mission , nos représentant élevés au rang suprême mondial , sur les podiums de différents pays qui ont accueillis les championnats du monde ces cinq dernières années.

  Sois rassuré , Gilles THIRIET, ce soir , en ce moment solennel, de notre attachement, de notre reconnaissance et de l’amitié sincère d’un Languedoc-Roussillon qui t’accueillera toujours les bras ouverts.

  Si j’ai regretté Christine Charpentier de n’avoir pu être à DORTMUND cette année pour t’ovationner comme tu le méritais et t’exprimer la reconnaissance du Languedoc-Roussillon qui t’a vite adopté en remarquant en toi ces qualités rares et exemplaires, indispensables pour ouvrir des voies, pour insuffler le vent du désir de la haute compétition, saches ,Christine , que je t’ai toujours située comme une star, comme la STAR de l’Agility, celle qui s’accommode que des firmaments glorieux en exprimant avec la CLASSE , l’ETHIQUE et la PERFORMANCE .

  Sois-en remerciée sincèrement ce soir.

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

haut de page
Site Officiel de la CEAR-LR / 1998-2003